Category Archives: Technique

Mise en vente Biloup 88 Guilben année 1992 Très bon état

 

Visible à sec dans l’Ain – Prix : 22 000 € Nous contacter sur la page  dédiée

Constructeur : Wrighton
Moteur in-bord Yanmar 2GM20 2 600 heures
Moteur Yamaha Malta 3 CV hors-bord pour annexe 58 heures

 

Équipement de navigation

VHF fixe – Navicom RT 550

VHF portable Navicom RT 320 avec deux batteries et chargeur

Speedomètre Advansea S400 changé en 2021

Sondeur Advansea S400 changé en 2021

Compas de navigation Plastimo

Pilote automatique AT 60

Stock de plus de 80 cartes Shom : Méditerranée, Atlantique, Manche, ainsi que quelques cartes Pays-Bas.

Voiles

Grande voile lattée 18 m2 avec bosses de ris (3 rangées) changée en 2016 et house de grand-voile
Génois 33 m2 sur enrouleur changé en 2011
Tourmentin
Échelle de mat souple (Outils océans)
Taud mixte (soleil et pluie)

Matériels de sécurité
équipements pour navigation (ex 2e catégorie ~ catégorie B) Fusées (2019)

Radeau de survie Type I Iso 24 h – 6 places – en container de 2019 révisé en 2022
5 gilets de sauvetage automatiques + harnais de sécurité

Corne de brume, Compas de relèvements, Pinoches, Réflecteur radar, Sondeur à main, Lampes torche, pavillons, drisses de secours, …

Bouée fer à cheval + phoscar

Pompe de cale manuelle

Courroie de pompe à eau et d’alternateur de rechange

Pince coupante pour haubans, Manche à eau en cassette, petits matériels (poulies, manilles, sandows, sangles…)

Gaffe, Seaux
1 ancre Fob de 12 kg à l’avant + guindeau à main avec 20 m de chaîne de 8 et 30 m d’amarre de 14
1 ancre Fob à l’arrière (+ chaumard dédié) de 12 kg avec 20 m de chaîne de 8 et 30 m d’amarre de 14
Amarres diverses + 6 pare-battages + 1 pare-battage échelle
Réservoir gasoil 67 l + 2 jerrycans de 5 litres
Annexe Bombard AX3 avec roues de halage + gonfleur et rames 1 jerrycan à eau de 10 litres

Équipements intérieurs : nombreux aménagements réalisés par nos soins.

2 batteries 90 Ah changées en 2018

Chargeur de quai Dilfin 24 A 3S installé en 2020

Tableau électrique pour feux, pompe de cale, instruments, frigo, pilote, éclairage intérieur

Coupe circuit 12 V général.
2 extincteurs
Frigo avec compresseur Waeco
Évier avec pompe à pied (réservoir 150 l avec jauge)

Gazinière ENO (installation antérieure à la norme ISO 10239/2017). Nécessaire de cuisine et de couverts pour 6 personnes.
WC chimique
Cabinet de toilette avec pompe à pied + bac de douche

2 Panneaux Vetus Libero VETLIB changés en 2021

L’état général est impeccable. Il a fait l’objet de nombreux aménagements supplémentaires par nos soins, dans le respect des matériaux initiaux. Les boiseries ont été revernies intégralement tous les 2 ans
Le bateau est stocké chaque année, rincé, caréné et démâté dans un hangar fermé 10 mois par an.
Nous pouvons communiquer la liste de tous les travaux et achats effectués depuis 1992, ainsi que les factures d’origine.

Possibilité de rendez-vous pour visite : contact sur la page  dédiée

Travaux sur et sous les quilles

À cause du confinement, les travaux 2020 n’ont pas avancé comme prévu. Nous avions décidé de remettre « à neuf » le bas des quilles qui s’était usé, malgré plusieurs réparations dans les 10 dernières années.  

1 - Enlever les couches successives de renforcement

Travail long et fastidieux sans abîmer la structure des quilles.

Les petits trous que l’on aperçoit à l’intérieur d’une quille ont été percés pour localiser une petite poche d’eau. Une fois à sec, nous avons injecté de la résine et bouché les trous.

2 - Mastiquer les plus gros défauts

Comme il fait chaud, il faut mélanger de petites quantités car le séchage se fait en moins de 15 mn.

3 - Poncer, encore poncer et toujours poncer !

Intermède...

Comme le plan de travail est un peu bas, nous avons acheté deux petites poutres en chêne (60 kg pièce !) que nous avons débitées afin de surélever le bateau. L’aide d’un ami s’est révélée déterminante. Ensuite il suffit de tirer sur les chaînes du palan pour monter à 52 cm du sol  !

4 - Pose du tissu de verre et de la résine

Opération qui demande une bonne organisation du chantier

Une fois le travail sec, on opère de petites retouches soit à la résine, soit au mastic. Avec l’inévitable ponçage pour que le résultat soit le plus net possible.

Il faudra ensuite poser un primaire d’accrochage et de l’antilouling.

Changer les joints des hublots ronds

Voilà ce qui a motivé notre envie de changement !IMG_2013

Trouver des joints pour des hublots qui ont près de 25 ans… galère ! Et pourtant, après une visite au stand Vetus du salon nautique, nous avions quelques espoirs. Il faut passer par notre shipchandler proche, qui pose la question à sa centrale qui interroge le fabricant… Même pour des joints à 9 € pièce, tout est finalement arrivé au bout de quelques mois.

Nous avons démonté chaque hublot. Lorsque le silicone a été généreux, ça ne va pas tout seul. Mais on y arrive.

IMG_2009

Ensuite, l’introduction d’un joint neuf dans une gorge profilée… dur. Le premier a été long et difficile puis, la méthode étant là pour le deuxième, pas de problème. Avant de remonter le tout, nous procédons à un test d’étanchéité : un verre d’eau dans le hublot et un journal en dessous : tout est resté sec.

IMG_2008

Le plus facile : remonter l’ensemble en veillant bien à ce que le silicone ne laisse rien passer.

IMG_2011

Il ne restera plus que le cache à visser et nous voilà repartis pour 25 ans …IMG_2016

… après avoir enlevé les dernières traces de silicone !

 

Nettoyer les pales du loch… sur l’eau mais au port !

Le nettoyage du loch est nécessaire si l’on constate des affichages anormaux par rapport au GPS ou une distance manifestement fausse même en tenant compte des courants ! Au port, la roue intéresse un tas de « petites bêtes » qui viennent s’y fixer. Nous avons trouvé un ver minuscule, des petits coquillages et une algue.

Il faut bien préparer le « terrain » en dégageant une grande partie du coffre qui contient le capteur. Bien éclairer le coffre. Préparer une pinoche appropriée n’est pas un luxe. Il faut travailler vite, mais pas dans la précipitation : un ou deux litres d’eau de plus n’est rien si l’on préserve la roue à aubes et le pas de vis.

 

Si l’on ne constate pas d’amélioration, il faut changer la partie « capteur » car il est possible que les aimants ne jouent plus ou mal leur rôle. La partie affichage peut être conservée.

Marquage de la chaîne et du câblot

Le marquage était passé ou avait disparu. Nous avons donc formé une biture de 1 m de large avec la chaîne de 20 mètres.

Nous avons ensuite marqué la chaîne tous les mètres avec un collier colson noir et tous les trois mètres avec une marque rouge dans la chaîne.

Nous avons continué avec le câblot de 25 mètres, avec les stylos feutre cette fois !

En principe nous sommes parés pour de nombreuses saisons !

1 2 3 4