Category Archives: Corse

Ajaccio

Si le port ne présente pas un intérêt particulier, la visite de la ville, riche d’histoire, est incontournable.

Les îles Sanguinaires nous guident vers l’entrée du golfe.

sanguinaires1-da7bf

Chaque pointe montre une tour qui surveille (surveillait) les mouvements au large

corse1-a2b56

Calvi

Nous avons atterri la plupart du temps à Calvi. C’est une escale très agréable après la nuit en mer. Flâner dans la ville est un régal à toute heure du jour… et de la nuit !

mcalvi10-191e4
Calvi
Le mouillage dans la baie devient de plus en plus contraignant, alors si l’on trouve une petite place au port, c’est aussi bien !

calvi-fba9e

Corse : côte est

C’est au nord-est et au sud-est de l’île, la côte la plus intéressante.

merbal10-6a6dd
Erbalunga
Quasiment impossible d’y séjourner, mais quel joli coin !
02-55287
Bastia
Le vieux port nous accueille au milieu de ses maisons typiques : superbe !
01-8f9a0
Bastia
Lever de soleil sur les façades du port
Accueil » Corse : côte est » Corse côte nord-est

Corse : traversée un peu longue

Notre bateau ne pouvant guère naviguer à une moyenne supérieure à 5 nœuds, il faut compter un minimum de vingt heures pour la plus courte traversée de 100 milles.

Il est plus sûr d’arriver au petit matin sur l’île : en cas de panne d’instruments, on voit les feux d’assez loin et surtout les montagnes émergent doucement de façon magique ; elles sont en effet très hautes sur l’horizon, ce qui surprend toujours après 20 heures de platitude ! Nota : il faut s’habiller très chaudement car la nuit est toujours froide en mer, même en Méditerranée !

mtrave10-f4624
Entre Corse et continent
A défaut de vent, nous jouissons des lumières peu communes de cette soirée.

Nous avons effectué les traversées suivantes :

  • Le Lavandou – Calvi 108 milles 20 h.00
  • Cavalaire – Calvi 112 milles 21 h.00
  • Hyères – Calvi 121 milles 23 h.30
  • St Raphaël – Magginaccio 126 milles 25 h.30
  • Cassis – Ajaccio 126 milles 32 h.30
  • Porqueroles – Calvi 126 milles 24 h.00

Les distances varient en fonction de la route suivie qui n’est jamais directe ! Le courant Ligure, d’est en ouest, modifie en permanence la trajectoire. Nous n’avons jamais réussi à traverser entièrement à la voile ; la pétole se manifeste souvent au milieu de la traversée ; il est vrai que nous avons toujours visé des moments plutôt calmes dans les prévisions météo.

traverscorse-b1e3a
Pétole…
… mais quel coup d’œil !

Corse, la traversée : Rencontres inatendues…

Les rencontres sont de deux types :

  • des bateaux ou engins de toutes tailles, de toutes vitesses et de toutes fonctions,
  • des animaux marins toujours intéressants à observer dans leur milieu.

En été on n’est jamais seuls sur la route continent/Corse. D’autres voiliers, des pêcheurs, des ferrys ou des cargos nous « tiennent compagnie ». Le pire que nous avons rencontré sont les filets maillants dérivants dont la longueur de plusieurs kilomètres est parfois un obstacle sérieux à la navigation. De nuit, ils sont signalés par des feux clignotants mais nous avons lu le récit de bateaux pris dans ces câbles d’acier et la difficulté à en sortir.

Nous avons rencontré des bancs de thons, des dauphins, des baleines.

mbalei10-4db92
Baleines
Nous en avons rencontré à chaque traversée. Notre faible vitesse est une garantie contre les risques de collision !
mbalei20-069b1
Baleines
Elles restent quelques minutes à la surface, respirent à fond, puis disparaissent.
1 2 3