En mer !

En fonction de l’état de la mer, on navigue avec une gîte permanente… ou au moteur quand le vent est insuffisant, surtout dans les zones de courant important.

maj_site-207-b0888
Boisson chaude ou soupe parfois bienvenues

eqGite-65252

En Mer du Nord, les chenaux sont près de la côte et nous « frôlons » sans arrêt des cargos.eq1-d1c13eqMdN-e5fb2mn2-16f48

Juste avant d’entrer au port, Laura participe au pliage de la grand-voile : c’est souvent inconfortable car les fonds remontent et la mer est hachée. Harnais et gilet obligatoires ! Mais dans une demi heure nous serons devant un thé chaud !eq2-7b14d

La pêche à la traîne réserve parfois de bonnes surprises !

web018-86187-1
Pêche
Lorsqu’on ne va pas trop vite, on pêche à la traîne dans les coins qui s’y prêtent. Nous prenons des maquereaux et quelques orphies.
IMGP1297-6e7b7
La pêche : une orphie
Si l’allure (moins de 4 nœuds) s’y prête, on pêche à la traîne. Maquereaux ou orphies sont les seuls (rares) poissons qui améliorent l’ordinaire !